bandeau particuliers
bandeau particuliers

L'assertivité au service d'une influence bienveillante

02.05.2021 par Vanessa Wirth

Bouche sèche, bégaiement, moiteur, pâleur, rougissement, respiration et jambes coupées, cœur qui bat fort, paralysie face à ses interlocuteurs-trices, impossibilité de s’exprimer ou à l’inverse ne se sentir exister que dans le fait d’avoir raison dans certaines situations professionnelles difficiles. Autant de symptômes et de comportements qui conduisent à risquer l'agressivité, la passivité, à manquer d’impact et à avoir le sentiment de ne pas se faire comprendre dans certains échanges ou vis-à-vis d’une équipe. Pour s’en sortir, nous proposons de passer par le développement d’une qualité qui met en mouvement l’être tout entier, l’assertivité. Comment la développer ?

Rappelons-le, les personnes créent en partie le monde dans lequel elles vivent, elles se l’accaparent comme elles interprètent les messages qu’elles reçoivent, provoquant si souvent un décalage de compréhension et un écart entre le message délivré et sa réception. L’exercice de l’assertivité permet de réduire cet écart car elle traduit la volonté de jouer la relation de confiance et d’engager de véritables relations d’échange sans peur pour son ego et sans prise de pouvoir. L’écoute et la présence sont les deux outils dont vous avez besoin pour pouvoir approfondir l’échange, ne pas le couper, aller sur le fond, exprimer votre point de vue, votre différence, en respectant votre vis-à-vis et lui laissant la place pour s’exprimer également. Ces outils vous permettent une meilleure affirmation de vous et de gagner en impact tout en développant votre empathie et bienveillance.

L'écoute

Interrogez-vous sur votre propre motivation à convaincre. Quelle en est la finalité ? Êtes-vous au clair avec vos besoins et vos objectifs et communiquez-les-vous sans vous justifier, simplement en vous investissant dans le dialogue et en intervenant de manière personnelle ? A l’inverse, êtes-vous sûr-e de ne pas interrompre votre interlocuteur-trice et de chercher à comprendre ses propres besoins dans une situation donnée ?

Si vous souhaitez être compris, alors prêtez attention au fonctionnement de votre interlocuteur-trice. Pour cela, entrez dans l’univers de l’Autre à travers votre écoute et votre questionnement. Comprenez quelles sont ses préférences cérébrales ; certaines personnes ont besoin de concision, de faits, d’aller droit au but, d’actions, d’autres prêtent bien davantage d’importance au moment chaleureux et conviviaux d’échange, d’autres encore ont par-dessus tout besoin de sens. Cet intérêt, s’il est réel, vous permettra en retour de parler un langage que votre vis-à-vis pourra s’approprier avec justesse et qui lui permettra de comprendre vos intentions et d’exprimer les siennes. Votre impact dépendra de votre capacité à vous affirmer sur le fond et à vous adapter sur la forme.

La présence

Vous êtes-vous déjà ressenti-e en pleine interaction ? L’assertivité comportent aussi une dimension corporelle car la transmission du message est fortement impactée par le non verbal. Si le non verbal ne s’accorde pas avec les mots utilisés, l’établissement de la relation de confiance se verra freinée. La dimension corporelle permet de transmettre son énergie et de mieux faire passer ses idées par sa diction et sa voix, par l’expressivité de son visage, de ses gestes, de sa posture et par ses mouvements. La dimension corporelle témoigne de la qualité de notre alignement. Cette présence est nécessaire pour que messages verbal et non verbal se rejoignent, encourageant la relation de confiance.

Comment réagissez-vous quand vous êtes émotionnellement bousculé-e ? N’oubliez pas que si quelqu’un vous adresse un message négatif, vous avez le choix de contre-attaquer, de culpabiliser ou d’exprimer ouvertement votre ressenti et votre besoin et tenter de comprendre la motivation de votre vis-à-vis. Ici, la qualité de votre présence vous ramène à l’instant, ne laissant pas les pensées vouloir avoir raison et vous faire réagir en fonction de schémas issus par exemple de votre passé. La qualité de votre présence vous permet le recul utile dans une situation difficile.

Pour une mise en mouvement de l'être tout entier, voici quelques pistes pour s'entraîner et progressivement développer des relations d'échange constructives
  • Centrez votre attention sur les sensations de votre corps plusieurs fois dans la journée
  • Identifiez et nommez ce que vous ressentez
  • Clarifiez vos besoins dans différentes situations qui vous paraissent difficiles
  • Regardez dans les yeux
  • Exprimez vos besoins
  • Laissez l’autre exprimer son ressenti et ses besoins
  • Essayez réellement d’entrer la logique de l’Autre, posez des questions
  • Respirez en portant votre attention sur votre respiration abdominale durant l’échange
  • Co-construisez des solutions adaptées à vos besoins respectifs

retour à la vue d'ensemble des articles >>